L'avenir s'en vient, l'avenir s'en va

un jour à la foi

paradoxe espérance de vie et poids électoral

leave a comment »

parad1.001

Kim Campbell qui fut quelques mois la première premier ministre du Canada disait que ce n’était pas le temps pendant une campagne électorale de parler des vrais affaires. « une élection n’est pas le moment pour discuter des affaires sérieuses. »

Maintenant que nous sommes sortis de celle en vue du 7 avril et que la prochaine présummément le 1 octobre 2018 est encore loin, je vous soumets un graphique qui expose un paradoxe : plus il vous reste d’années à vivre, moins vous avez de poids électoral.

Le plus fort du paradoxe se trouve chez les 1 519 890 moins de 18 ans au Québec au 1 juillet 2013 privés par règlement du droit de vote que leur accorde la charte canadienne des droits de 1982. Leur espérance de vie est de 72,2 ans en moyenne. Aucun poids électoral et plus de 110 millions d’années à vivre !

Vous me dites : oui, mais leurs parents votes en pensant à eux. Si c’est le cas, et je le pense, alors ce sont ces parents qui sont privés de ce que leur accorde le principe d’une personne un vote. À mon avis, en vertu de la charte, si un enfant est un citoyen, il a droit de vote, exercé par les parents le temps qu’il faut bien entendu.

Ainsi, un parent conserverait tout son vote plutôt que d’avoir à le partager avec ses enfants. Les parents assurent la régénération des nations. Ce n’est pas généreux comme marque de reconnaissance que de réduire leur poids propre électoral en proportion du nombre d’enfants qu’ils mettent en patrie.

Je reviens au graphique. Chez les 18-34, les 25-34 et les 35-44, le poids électoral est comparable. C’est l’espérance de vie qui diminue avec le vieillissement qui crée le paradoxe. Chez les 45-54 et les 65 et plus surtout, le nombre joue aussi.

Comme réforme de notre système électoral, pour une meilleure représentation citoyenne, en plus de passer à un mode de scrutin proportionnel mixte, Option nationale devrait songer à mettre à son programme la dérèglementation du droit de vote aux moins de 18 ans. Les parents exerceraient le droit par procuration le temps qu’il faut, bien entendu.

Publicités

Written by Robert Lachance

14 avril 2015 à 12:40

Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :