L'avenir s'en vient, l'avenir s'en va

un jour à la foi

Simulation de l’état de la course au leadership du PQ au 28 août

leave a comment »

décompte 160829.001.jpeg

 

L’élection s’en vient, ou en sommes-nous ?

Bryan Breguet, un brillant analyste en élection, a exposé graphiquement après examen de deux résultats d’élection à la chefferie au Québec, que ces résultats étaient fortement lié aux montants d’argent que leurs candidats avaient reçus en appuis pour leurs dépenses de campagne.

Ces montants sont de leur côté fortement en rapport au Québec avec le nombre de donateurs parce que le maximum pour un don est limité à 500$. J’ai donc retenu également cette information pour composé un indice du résultat qui aurait été obtenu si l’élection c’était déroulée le 28 août dernier.

Le passage de 5 à 4 candidat.e.s avec le retrait de Véronique Hivon a été résolu de deux façons : l’ajustement pour le nombre de dons a été estimé à partir des dons à Véronique en jumelage avec d’autres candidats; pour celui des montants, la somme recueillie par Véronique a été répartie en proportion des montants recueillis par chacun des candidats.

Ainsi, la première colonne du tableau du haut affiche la proportion du nombre de dons des concurrents en lice. À ce jeu, Véronique avait obtenu 14,3 %; la deuxième colonne donne la répartition de ce pourcentage entre les quatre candidat.e.s.

Les colonnes 3 et 4 font la même chose pour les montants d’argent. Les deux suivantes exposent les sommes des 4 pourcentages qui, divisés par 2 donnent le résultat imaginé du vote au 28 août au premier décompte.

PSPP est éliminé au premier tour. Je suppose l’hypothèse extrême que les 10,9 % des votes de deuxième choix de ses électeurs vont tous au deuxième décompte à JFL comme il le suggère à qui veut l’entendre. Il obtient ainsi 43,6. C’est insuffisant, il faut une majorité absolue, 50 % et la moindre fraction.

Au troisième décompte, j’ai supposé que les votes de deuxième choix des électeurs de Martine étaient à 22,7 % et en nombre égal à JFL ou AC. Au final, JFL gagne avec une marge qui fait qu’avec une hypothèse beaucoup moins extrême, il aurait gagné quand même.

Le tableau du bas reprend les décomptes en répartissant cette fois les seconds choix en proportion des premiers choix obtenus. Sous cette répartition plausible, comme AC mène au premier décompte, il gagne au final.

La morale de cette histoire est qu’il vaut mieux mener au premier décompte.

Publicités

Written by Robert Lachance

1 septembre 2016 à 5:36

Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :