L'avenir s'en vient, l'avenir s'en va

un jour à la foi

Espérance de vie et poids électoral au Québec en 2018

leave a comment »

Peut contenir des erreurs.

paradoxe-1702223-001

« L’espérance de vie donne une mesure du nombre moyen d’années restant à vivre, que ce soit à partir de la naissance ou à partir d’un âge donné. » Institut de la statistique du Québec. Dans l’image jointe, l’espérance de vie des moins de 18 ans est en moyenne de 74 ans, 83 moins 8,5 comme moyenne du groupe. Chez les 75 et plus, elle est de 8 ans. Aux autres groupes d’âge, voir l’axe des Y, (vertical).

En bleu pâle marbré, sont affichées les proportions de population par groupe d’âge. En première colonne, les 75 ans et plus comptent pour 8,34 % de la population québécoise totale; en dernière, les moins de 18 ans y sont pour 18,6. Pour les 18-24, il faut prendre en considération le fait que ce groupe ne porte que sur 7 années plutôt que 10 comme la plupart. Ramenée à 10, cette colonne serait quand même un peu plus basse que celle des 25-34.

Une étude faite en 2009 suite à l’élection de décembre 2008 au Québec a montré que les électeurs n’y exercent pas leur droit de vote également selon leur groupe d’âge. Les moins de 18 ans ne votent pas par règlement, les 18-24 à 41 %, les 25-34 à 45, les 35-44 à 47, les 45-54 à 67, les 55-64 à 70 et les 65 et plus à 74.

Le graphique expose que ce sont les 55-64 qui exercent le plus leur pouvoir électoral en raison de leur nombre. Si l’on regroupe les 65 et plus, ils en disposent plus qu’eux. J’ai écrit ailleurs que l’âge moyen de l’électeur inscrit en 2018 sera de 50 ans; l’âge moyen de l’électeur à l’urne de 54 ans. Pour 2022, je ne sais pas.

Nous aurions ici un sérieux problème de représentation. l’âge moyen de la population sera de 42,3 ans en 2018, de 43,1 en 2022. Vivement l’exercice de leur droit de vote par les moins de 18 ans, par procuration à l’un des parents le temps qu’il faut bien entendu, je dirais jusqu’à 12 ans comme tendance espérée.

Une telle mesure aurait pour principal effet de faire passer l’âge moyen des électeurs de 54 à 44. Un autre effet attendu est une participation accrue au scrutin chez les moins de 50 ans.

Au PQ, la priorité serait à l’éducation. Quelle meilleure façon d’entraîner les jeunes à la démocratie que celle de les amener à l’urne tôt, c’est comme pour le hockey ou la piscine.

 

Ajouter en commentaire,

 

Une première estimation m’indique que le vote des moins de 18 ans, par procuration à l’un des parents le temps qu’il faut bien entendu favoriserait la CAQ, d’abord, QS ensuite et le PQ presqu’autant. C’est dire qu’il défavoriserait des deux bords le PLQ.

Mon estimation est fondée sur les intentions de vote par groupe d’âge d’après Léger août 2012, mars 2014, août 2014, février 2015 et novembre 2015.

S’il faut essayer de rattraper la démocratie gâchée depuis 20 à 30 ans, chaque parent pourrait avoir une procuration pour 2022.

Je ne vois pas le PLQ se tirer dans le pieds d’ici 2018. L’essai du crédit d’impôt reporté à 70 ans instruit !

Il faudra qu’ON, QS, la CAQ et le PQ, tout en divergeant, convergent.

En fait, je pense que dispenser les plus de 64 ans de l’exercice du vote serait plus simple et économique comme mesure de redressement.

Pour 2018, il faudrait y aller psychologiquement.

Oser, réussir, qu’il disait.

 

Publicités

Written by Robert Lachance

24 février 2017 à 7:17

Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :