L'avenir s'en vient, l'avenir s'en va

un jour à la fois

Notes sur l’évolution de la ville de Québec

leave a comment »

Notes sur l’évolution
de la population de Québec

Hubert Charbonneau rapporte dans le premier chapitre de «La population du Québec, d’hier à demain» qu’en 1632, 24 ans après sa fondation, Québec ne comptait qu’une famille définitivement installée, celle du premier colon, Louis Hébert, mort en 1927. Les choses ont évoluées assez rapidement par la suite. Dans le tableau qui suit, en 1966, Québec comptait 407 personnes.

Québec 171126.001

On constate qu’en 1666, la majeure partie de la population, 2857 personnes résidaient dans la région de Québec. La ville de Québec en comptait 407. La population française totale de la vallée laurentiene était de 4219 personnes.

La ville de Québec semble avoir évolué au même rythme que le reste de la vallée laurentienne jusqu’en 1744 et contenir environ 10% de la population francophone. De cette date à 1760, le reste de la vallée évolue plus rapidement approximativement 34% au lieu de 20%.

Extrait de «Québec, 1765-1832» de David-Thiery Ruddel

L’évolution d’une ville coloniale.

Avant le début du XIXe siècle, la démographie et l’industrie de Québec et de Montréal diffèrent assez peu, les deux villes et leurs environs connaissant une croissance lente. La population de Québec, par exemple, augmente d’environ 2 à 3 % au cours de la première partie du XVIII siècle. Celle de Montréal croît aussi lentement pour atteindre environ 3600 habitant en 1741, soit moins que les 5047 habitants de Québec dénombrés en 1744.

À la fin du XVIIIe siècle, la population catholique de Québec s’arrête de croître, probablement à cause de la guerre, de la stagnation économique et du taux brut de mortalité qui s’élève entre 1751 et 1784.

Au début du XIXe siècle, la stagnation fait place à une croissance lente, puis à une expension rapide entre 1805 et 1831. De la fin du XVIII siècle jusqu’à 1831, Québec et Montréal grandissent au même rythme; les deux villes croissent même plus rapidement que les zones rurales de la province. La lente croissance de la population de Québec dans les années 1830 marque le début de l’ascendant exercé par Montréal sur la capitale; pendant la seconde moitié du XIXe siècle, la population Montréalaise surpassera en nombre celle de Québec.

Voici un tableau de la croissance démographique de Québec, par quartier.

Québec2 171126.001.jpeg

De 1744 à 1795, la population n’a augmenté que de 5045 à 7299 alors que de 1795 à 1842, une période équivalente, elle est passée de 7299 à 31747.

Publicités

Written by Robert Lachance

25 novembre 2017 à 8:13

Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :